Sounds Mag’

Accueil > Francais > Musique > Eddie Van Halen - guitare héraut (1955 - 2020)

Eddie Van Halen - guitare héraut (1955 - 2020)

mercredi 7 octobre 2020, par Sébastien Bourdon

« Little Dreamer »

Alors qu’on ne sait toujours pas quand se rallumeront enfin les lumières dans les salles de concert, vient encore de s’en éteindre une. Que dis-je une lumière, une étoile, une foutue planète, une sacrée galaxie : Eddie Van Halen, batave exilé en Californie, prince de la six cordes, guitariste d’un des groupes les plus joyeux du monde, n’est plus.

Le groupe du même nom (où œuvrait également son frère Alex derrière la batterie), je l’ai découvert collégien durant leurs années fastes - celles avec David Lee Roth derrière le micro.

Étudiant, je n’en ai pas moins goûté avec énormément de plaisir la période moins flamboyante, celle avec Sammy Hagar au même poste (le reste du groupe restant inchangé).

Si le heavy metal a pu conquérir le monde, Van Halen y a largement contribué. En effet, comment résister à cette ascension, notamment marquée par leur sixième album « 1984 » (sorti en 1984) ?? Un enchaînement de mélodies prodigieuses sous des riffs brûlants, interprétées par des musiciens exceptionnels et créatifs, chantées par l’homme à la coolitude absolue, David Lee Roth, aka Diamond Dave. Et avec cette production (Ted Templeman) qui vous donne l’impression que tout ça se joue dans votre chambre, qui s’est de surcroît d’un coup transformée en club californien servant de tour de chauffe préalable au remplissage des stades.

A certains moments de mélancolie durant le confinement, on posait un peu de Van Halen sur la platine. Cela n’effaçait évidemment pas ce sentiment doux-amer, mais il était comme vivifié, renforcé dans le bon sens. A un moment, on a vécu, et on n’a pas forcément prévu de s’arrêter là.

Certes, aujourd’hui Eddie n’est plus, mais lorsque je regarde mon fils s’échiner sur sa guitare, tentant de reproduire ses riffs et solos, on se dit que ce fut une vie aussi précieuse qu’utile que celle de ce merveilleux guitariste.

Sébastien Bourdon

« Seems no one’s talkin’ ’bout the crazy days gone past
Weren’t they amazed when you were really last ?
You are the little dreamer 
 »

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.