Accueil > Francais > Musique > Dimebag Darrell n’est plus, fuckin’ hostile

Dimebag Darrell n’est plus, fuckin’ hostile

samedi 11 décembre 2004, par Sébastien Bourdon

Dimebag Darrell nous a quitté...

Un des plus grands, un de mes préférés, un dont je ne me suis jamais lassé, celui qui a réinventé la puissance et l’efficacité métallique, un qui n’est jamais tombé dans la vulgarité ou le bavardage avec sa six cordes, s’est
fait connement descendre hier sur scène lors d’un concert de son nouveau groupe, devant son frère (batteur), par un de ces fous furieux armés jusqu’aux dents comme l’Amérique semble sans fin les engendrer.

Dimebag Darrell n’est plus, fuckin’ hostile.

Sebastien

Messages

  • Fuckin’ hostile effectivement.

    Il semblerait que Vinnie Paul ne soit pas mort malgré ce que l’on pouvait entendre et lire juste après ce drame. C’est déjà ça. Mais ça reste une fin d’année endeuillée pour le milieu du métal. Dimebag va laisser un vide. Avant d’avoir un grateux aussi puissant et inventif, ya du boulot...

    Ce qui me trouble un peu quand même dans cette histoire, c’est qu’on ne saura jamais pourquoi. Le flic qui a tiré (bien que ce soit très bien qu’il ait arrêté cette tuerie) a tout de même un peu fait son cow-boy : "on tire avant, on pose les questions après". Résultat la famille de Dimebag va toujours rester sur ses questionnements, tout comme nombre de fans, dont je fais partie.

    On peut lire que le tueur aurait dit qu’il était énervé par la séparation de Pantera (ce qui est compréhensible, mais il faut savoir raison garder...). D’autres versions disent qu’il a agit ainsi parce qu’il aurait un problème de droits d’auteur sur un titre de Pantera, proclamant qu’il en était l’auteur.

    Voilà un peu ce qu’on trouve. Dans tous les cas, on dira qu’il était un petit peu psychotique, mais ça n’expliquera rien. Le mystère de la mort de Dimebag restera dans la tombe de son tueur. Ca rajoute à ma colère face à cette mort.

    Ah et puis dans la colère, ya aussi une fin d’article de Libération qui cite un fan écoeuré : "Cette musique est un pur défoulement, rien d’autre.", pour finir son article sur "comme le geste insensé du tueur ?" laissant entendre que le tueur n’aurait fait que suivre les principes du style de musique.
    Ce genre d’association d’idées m’insupportent.

    Et finalement tout dans cette histoire me rend triste.

    Je crois que mes prochaines bières, elles seront à ton honneur Dimebag.

    On te regrettera.

    Tes riffs resteront à jamais.

    RIP


    TOMA

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.