Accueil > Francais > Musique > In Memoriam

In Memoriam

Chris Cornell 1964 - 2017

vendredi 19 mai 2017, par Sébastien Bourdon

Chris Cornell, le jeudi 19 mai 2017, à peine sorti de scène à Detroit, s’est suicidé à 52 ans. Un bout de ma jeunesse s’est pendu.

Maintenant que l’on sait comment cela s’est fini, se remémorer comment cela a commencé.

Par des disques probablement, « Badmotorfinger » (1991) de Soundgarden et l’album éponyme de Temple of the Dog, hommage à feu Andrew Wood (Malfunkshun, Mother Love Bone) sorti la même année. Tous ces groupes de Seattle se sont beaucoup distingués par des chanteurs aux voix habitées, leur manie de disparaître brutalement laisse à penser que leur intensité n’était pas feinte (Kurt Cobain, Layne Staley).

Chris Cornell avait un coffre certain et un registre pour le moins étendu (près de quatre octaves). Des débuts sauvages de Soundgarden à une carrière solo plus "smooth", il se frottait à tous les registres, se risquant même avec Audioslave à réinterpréter la furie hip-hop de Rage Against The Machine, ou à composer pour un James Bond (« Casino Royale »).

Évidemment, pour tout un chacun, Soundgarden et Cornell sont définitivement sortis de l’anonymat et devenus en 1994 super connus avec « Superunknown ». Quand pour tout l’univers, l’été serait bientôt porté par le titre « Black Hole Sun », on révisait nos sempiternels examens universitaires avec l’album entier en fond sonore, allongés dans l’herbe grasse de Normandie.

Scéniquement, c’est un Chris Cornell chevelu et fougueux que l’on découvrit en première partie de Guns n’ Roses en juin 1992 à Vincennes. On gardera sans doute toujours l’image de ce garçon croisant devant lui guitare et pied de micro sur un furibard « Jesus Christ Pose ».

Guère moins intense fut un concert à l’Elysée-Montmartre le 8 avril 1994 où l’atmosphère pesante qui clôtura la soirée trouva son explication dans l’annonce faite dans les loges aux musiciens de la mort de Kurt Cobain. Le groupe remonta sur scène pour jouer « Just Like Suicide », sans explication. Ce n’est que de retour dans nos pénates que l’on fut finalement informé de la disparition du leader de Nirvana, donnant un sens à ce final émotionnellement et musicalement lourd, qui aujourd’hui prend une résonance particulièrement sinistre.

Un Zénith de qualité quelques temps plus tard et puis le split d’un Soundgarden épuisé nous a amené à suivre de plus ou moins près les pérégrinations en solo de Chris Cornell. On se souvient notamment d’un concert à l’Elysée-Montmartre (1999 ?) où se tenaient à côté de nous Zazie et Axel Bauer. Les temps avaient changé.

Audioslave, le « super groupe » formé avec les musiciens de Rage Against The Machine ne tint pas toutes ses promesses, mais laisse quelques beaux titres et le surgissement magique de leur musique dans une scène de « Collateral » de Michaël Mann (2004). Là encore, la voix de Cornell brillait d’une noire beauté dans ce film crépusculaire et violent.

Et puis on s’est fait sans le savoir nos adieux au Hellfest en 2014 pour un ultime concert de Soundgarden récemment reformé. On attendait beaucoup de ce moment, mais un son brouillon et une impression d’implication réduite nous laissèrent quelque peu sur notre faim. « Jesus Christ Pose » avait un peu perdu de sa saveur de bois et de fer d’antan.

Les images du dernier concert de Soundgarden à Detroit nous montrent un éternel jeune homme, aux cheveux à nouveaux longs, maigre sous son tee-shirt gris et à la voix toujours aussi extraordinaire.

Ses derniers mots chantés ledit soir auront été les siens (« Slaves and Bulldozer ») « Bleed your heart out, I said “what’s in it for me ? What’s in it for me ?”  » couplés avec ceux de Led Zeppelin «  In my time of dying, I want nobody to mourn, All I want for you to do is take my body home  » (« In My Time of Dying »).

Une manière de nous prévenir, sans crier gare toutefois, d’une fin prochaine et décidée.

Sébastien

"I must be pure and true
I must contain my views
There must be something else
There must be something good
Far away
"

Boot camp” Soundgarden

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.