Accueil > Francais > Musique > Music inspired by... Une chronique pour les musiques de film.

Music inspired by... Une chronique pour les musiques de film.

samedi 20 mars 2004, par David Charlot

Sunrise : A Song of Two Humans (1927) by FW Murnau.

Zita Swoon anciennement Moondog Jr. et Ex-dEUS (le bassiste Stef Kamil Carlens) est un groupe belge... Ils font partie de ces groupes au génie ignoré de la masse débile francophone et anglo-saxonne, et c’est à tort. Amis de 2 many DJ’s (avec qui ils ont écrit "Disco" sur Life = A Sexy Sanctuary et après scission de dEUS, le groupe Moondog Jr. s’est démarqué du monde pop pour intégrer leur propre monde. Ils sont leur propre influence, ils n’ont besoin de personne pour se comparer, et c’est tout à leur avantage.

JPEG - 2.6 ko
Zita Swoon

Revenons à nos moutons : c’est en 1996 que leur vient l’idée de jouer pour une musique de film. Sunrise : A Song of Two Humans (1927) by FW Murnau est un film américain, muet, de deux amants tragiques... évidemment. La musique se devait d’être soigneusement choisie, et le groupe a dû sacrifier leur talent d’improvision, et le chanteur calmer ses ardeurs et ses dérives. Le résultat est incroyable, à la fois délicat et original, le groupe arrive, sans perdre leur originalité et leur étiquette, à créer une ambiance proprement cinématographique. Cet essai nous en rappelle d’autres.

Cinematic Orchestra nous ont pondu en juin 2003 un album qui accompagnait le film muet Man With a Movie Camera (Chelovek s kinoapparatom est le titre original) de Dziga Vertov de 1929. Cet album avait été commandé ou proposé par un comité d’un festival cinématographique Portugais en 1999, pour remettre en valeur un film documentaire déchu sur la vie quotidienne des moscovites.

Erik Truffaz Ladyland Quartet a récidivé au Théâtre de Caen le 5 février 2004 et à la Cité de la Musique à Paris le 11 février 2004 avec une rencontre inédite avec Ozu et son film muet Gosses de Tokyo de 1932.

Ces rencontres impressionnantes sont rares et souvent inédites ; en effet ces rencontres n’ont pas été pour l’instant immortalisées, sauf par leurs soundtracks.

Dans un registre un peu différent, Mk2 films productions ont commandé dans leur série "Stereopictures" 3 albums (et bientôt un 4ème ?), 3 compilations de DJ reconnus. Les albums Stereopictures vol.1 de Radiomentale, Stereopictures vol.2 des français Troublemakers, et Stereopictures vol.3 DJ Vadim sont des pépites auditives.

Dans la série des Music inspired by..., Fantômas

JPEG - 3.8 ko
Troublemakers

Director’s Cut est particulièrement original. Ils reprennent des musiques ou des ambiances de films comme The Godfather, ou Twin Peaks ou Cape Fear et les passent à la moulinette fantomesque...

J’en viens à l’élément central de ma pensée. Il existe encore aux USA des marginaux qui jouent du piano dans les petits cinémas qui reprennent les vieux classiques pour cinéphiles aguerris. Les Kid de Charlie Chaplin et autres Nosferatu muets, oubliés de tous à notre aire du DVD à gogo et télévision-zonzon. Il y a bien les cinémas en plein air à la Villette à Paris en été pour nous repasser les classiques, mais qui aujourd’hui se démène pour nous rappeler que les films d’antan n’étaient pas de simple images en noir et blanc fades, mais bien des films vivants grâce aux musiciens live cachés dans l’ombre de chaque petits cinémas ? Ces musiciens au répertoire énorme ; jazzman à la recherche d’un peu d’argent et de succès ; ambianceurs talentueux, manieurs de nerfs, chercheurs de sensation, mais grands oubliés du succès du cinéma. Qu’en aurait-il été du succès d’Hollywood, des Buster Keaton, Charlie Chaplin, ou même Walt Disney, aux débuts, dans les années 20 sans ces ambianceurs de l’ombre ?

Ne vous inquiétez pas non plus... il en existe encore des intermittents du spectacle muet : visitez par exemple le Festival d’Anères (un festival de cinéma muet dans les Hautes-Pyrénées) qui est dédié à cet art. Mais écoutez aussi France Inter et Culture pour leurs soirées « Fictions mauvais genre », ou leurs émissions pour les enfants... il ya des musicos qui se cachent derrière les ambiances.

Bon, maintenant que vous savez, faites vous peur ou pleurez, sifflotez et gigotez, le cinéma c’est aussi de la détente !

JPEG - 33.9 ko
Caligari

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.