Accueil > Francais > Politique > Un concurrent de Poutine "disparaît"

Un concurrent de Poutine "disparaît"

... Et un de moins !

mercredi 11 février 2004, par Paul Kirkness

Ivan Rybkine, candidat aux présidentielles de la Fédération de Russie, est porté disparu depuis le jeudi 5 février. Le lundi 9, le parquet général de Moscou annonçait le début d’une enquête pour « meurtre avec préméditation » mais, à la surprise générale, une heure plus tard, cette même enquête est annulée pour « insuffisances d’informations »...

Avec l’explosion qui a eu lieu dans le métro moscovite, c’est dans une ambiance un peu lourde que le parquet général a lancé lundi 9 février, une enquête sur la disparition de Ivan Rybkine. Le jeudi 5 février au soir, son chauffeur se souvient avoir déposer M Rybkine à son domicile, mais sa femme ne retrouvera que quelques traces de son passage. Lui avait disparu.

Ivan Rybkine n’était pas une figure particulièrement appréciée des pouvoirs russes. Il a plusieurs fois accusé les services russe de vouloir l’empêcher de se présenter aux élections présidentielles qui auront lieu le 14 mars. C’était un homme qui aimait faire du bruit et remuer les idées. Le 2 février, il signait une pleine page de publicité dans le journal Kommersant où il annonçait : « Poutine n’a pas le droit de diriger la Russie ». Notamment, il accusait aussi le Président Vladimir Poutine, d’être responsable d’avoir à la fois déclarer et diriger la guerre en Tchétchénie. Rybkine, lui militait déjà activement pour l’arrêt des combats dans cette région. On se souvient d’ailleurs de son coup de théâtre lorsqu’il avait témoigné en faveur du porte parole des indépendantistes, Akhmed Zakaïev, qui était jugé à Londres à la suite d’une demande d’extradition formulée par la justice russe.

Il y a environ un an, M. Rybkine était nommé le numéro deux du parti de l’oligarque Boris Berezoski, Russie Libérale. Ce parti politique s’inscrit dans le centre-gauche favorable à une autonomie de marché. Berezovski est un ennemi affirmé de Vladimie Poutine qui vit actuellement en exil depuis l’assassinat de son ami et fondateur du parti, Sergueï Iouchenkov, en avril 2003 - le procès des « meurtriers présumés » est d’ailleurs en cours depuis le 3 février de cette année.

A 57 ans, Ivan Rybkine qui se disait suivi en permanence (sur la Radio Svoboda), semble avoir disparu pour de bon... En témoigne un silence étrange alors que samedi, la Commission électorale approuvait les candidatures des derniers candidats censés concourir au poste de Président de la Fédération. Qu’un candidat, aussi corrompu soit il (la Douma accuse aujourd’hui Russie Libérale d’être exclusivement financé par Berezovski) puisse disparaître en pleine course électorale est plus qu’inquiétant. Cela témoigne du manque de visibilité qui existe en Russie.

Sur les six candidats (moins M. Rybkine... à moins qu’il ne soit remplacé d’ici là... et encore), seul Sergueï Glaziev peut prévoir d’atteindre les 4% aux élections. Selon les sondages, ne recevraient que 1% des intentions de vote, ou moins. Poutine, qui dispose actuellement d’une majorité constitutionnelle depuis le mois de décembre, devrait recueillir entre 79 et 80% des voix... Pour un homme qui refuse le débat c’est tout de même étonnant. Soulignons aussi qu’il refuse tout commentaire sur la disparition, « miraculeuse » pour lui, de son opposant acharné... Quel témoignage de sa volonté de se rendre plus « lisible » !

Paul Kirkness

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.