Accueil > Francais > Musique > The Bad Plus en concert

The Bad Plus en concert

au New Morning

jeudi 27 novembre 2003, par Sébastien Bourdon

J’ai eu un mal fou à m’endormir hier soir. C’était pas l’angoisse, c’est juste que ce concert m’avait donné une énergie telle que j’en étais totalement surexcité, de la musique plein la tête. Un bonheur immense.

Les musiciens, les vrais, sont des Dieux. Je me suis incliné devant ce batteur, sorte de machine folle qui pousse sans cesse, dans tous les sens, sans jamais se perdre, entraînant avec lui un contrebassiste et un pianiste qui ne s’en laissent pas compter. Ce trio joue dans un état de jubilation permanente. L’essence même de la musique jouée à plusieurs : se porter et se surprendre. Alors on joue encore, on rit, on pourrait ne jamais s’arrêter.

Et nous devant, assis, alors qu’on devrait être debout (ce qui a fini par se faire, des standing ovations en veux-tu en voilà), les yeux dans les étoiles, extatiques. Notre petit groupe (on était douze quand même) a crié comme si c’était un concert de métal (je n’ai plus de voix ce matin).

Pour les détails, ils ont joué plein de nouveaux trucs (dont un 1er morceau qui nous a laissés pantois), explosé le répertoire de l’album « These are the vistas » (une mention particulière pour le pianiste) et transformé Black Sabbath (« Iron Man ») et les Pixies (« My Velouria ») en standards d’un jazz martien.

Lorsque j’ai acheté ce disque, j’ai su que j’avais trouvé un truc, un vrai, quelque chose qui me parle et qu’il fallait que vous entendiez. Le concert d’hier au soir en fut la plus évidente confirmation.

Ce matin, je regardais ma caisse claire qui plaît tant à mon fils Gustave comme quelque chose recélant une magie encore et toujours à découvrir.

Love and Happiness (carrément).

Sebastien -Bumble.B-

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.