Accueil > Francais > Musique > Faut-il désespérer (de l’actualité musicale) ?

Faut-il désespérer (de l’actualité musicale) ?

mercredi 11 février 2004, par Sébastien Bourdon

Le disque disparaît. D’ailleurs, on n’en parle presque plus. Au début, j’ai cru que c’était parce que je vieillissais (« what a drag it is getting old », air connu). Mais force est de reconnaître que l’actualité musicale est bien maigre.
C’est incroyable, je ne ressens pas d’urgence à écrire pour recommander l’achat de quelque chose que je considère comme nécessaire à la joie terrestre (car consommer c’est, hé oui, aussi un plaisir).

Tout a-t-il déjà été dit ou alors, parce que ce n’est plus du tout rentable, il ne sort plus de disques intéressants ?

La rançon du piratage : on peut tout avoir gratuitement, alors bientôt, il n’y aura plus rien ? Plus de murs de disques dans nos maisons pour nous protéger de la furie du monde ?

Mais il y a quand même des disques dont il faut parler (et qu’il est recommandé d’acheter) :

FANTÔMAS « Delirium Cordia » : Si vous n’avez peur de rien (et notamment des illustrations du livret !) et une heure à y consacrer (il n’y a qu’un seul morceau), ce disque est pour vous. C’est de la musique contemporaine (avec Dave Lombardo à la batterie) avec ce que cela peut sous entendre de passionnant et déconcertant. Il y aura un deuxième volume prochainement. Un disque pour une époque où on télécharge en un rien de temps des morceaux de 3 minutes 22.

AIR « Talkie Walkie » : un peu en dessous du précédent, mais avec encore des mélodies imparables (vous ne résisterez pas à « Cherie Blossom Girl »). L’idée de resserrer le groupe à son entité réduite, c’est-à-dire deux versaillais, n’était pas forcément lumineuse, certains morceaux sonnent comme des démos de luxe. Mais bon, ça fait d’excellents dimanches matins (contrairement au Fantômas !).

Sinon, l’écoute de l’album de Jeanne Balibar est vivemen,t recommandée, une sorte de disque de Kat Onoma (ici les guitares sont branchées sur des amplis !)chanté avec élégance, raffinement et un rien de perversité.

Il nous reste à écouter le nouvel INCUBUS, le futur MONSTER MAGNET et beaucoup de Randy Newman, parce qu’il n’est pas assez connu et ne le sera jamais assez.

Sébastien

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.