Accueil > Francais > Musique > Deux nouveaux volumes des Desert Sessions

Qui a dit que le soleil rend paresseux ?

Deux nouveaux volumes des Desert Sessions

jeudi 24 juin 2004, par Paul Kirkness

Un jour il faudra que nous puissions intégrer un article entier sur le site de Soundsmag... un article entier consacré à tous les différents volumes des Desert Sessions.

Depuis qu’il a quitté le monstre du stoner rock, Kyuss, en 1997, il semblerait que Josh Homme ait humblement décidé de ne plus jamais reprendre sa respiration. Lancé dans un élan inimaginable, voilà qu’en trois albums il a rendu son nouveau groupe Queens of the Stone Age ultra-célébré, aussi bien par des ados crasseux que par la chaîne de télé ‘musicale’ MTV. Il prêtera aussi sa voix à l’électro de U.N.K.L.E. ou aux blues-rockers de Masters of Reality (qui sont honteusement peu reconnus). Il prêtera ses talents de composition à Jodie Foster pour le film Dangerous Lives of Altar Boys. Il se fera connaître comme ‘manager’ en créant son propre label RekordsRekords. Et, après tout cela, le voilà qui abandonne sa position de front man pour se mettre à la batterie dans son nouveau projet, Eagles of Death Metal.

Mais évidemment, Josh Homme prend le temps de se reposer pendant de cours instants. Et là, il invite tous ses potes dans son ranch surchauffé de Palm Desert, en Californie. Depuis 1998, Homme lance régulièrement des appels à participer... et ce doit être une vraie joie, voir une fierté, que tant de musiciens répondent à ces appels. Pour les Volumes 9 & 10, on retrouvera Dean Ween (Ween), Twiggy Ramirez, fraîchement lâché par Marilyn Manson, l’ex Screaming Tree Mark Lanegan... et tout ce beau monde et évidemment accompagné des Desert Session regulars - Dave Catching, Alain Johannes, Chris Goss et Troy van Leeuwen (récemment embauché par les Queens)... Toutefois, celle qui fait figure d’invitée d’honneur pour cette fois-ci est la magnifique Polly Jean Harvey.

P.J. Harvey domine l’album de part en part. On la retrouve sur l’essentiel des titres, à brailler sur « Covered in Punks Blood » et à chanter avec sa voix imbibée de whisky sur le titre déchirant, « Powdered Wig Machine ». Son duo avec le suave Mark Lanegan sur « I Wanna Make It Wit Chu » sera convaincre tout un chacun que l’avenir de la musique repose justement sur l’expérimentation la plus absolue...

L’esprit des Volumes 9 & 10 (les volumes viennent toujours par paires) n’a pas changé. Nous sommes évidemment toujours dans l’expérimentation et ceci fait que les titres s’enchaînent mais ne se ressemblent pas. C’est un tel plaisir de passer du chant langoureux de Princesse Harvey à des tentatives plus ou moins bien réussies de Dean Ween de pousser la guitare plus loin, plus fort - il appelle ça jouer de la « bizarre guitare ». C’est un plaisir de passer du rock dansable de « In My Head... Or Something », chanté par Lanegan et Homme en duo, à « Bring It Back Gentle » que jalouseraient les Black Sabbath...

Josh Homme est épatant. Tellement épatant que son ami Mike Patton (Fantömas, ex-Mr. Bungle, ex-Faith No More), un homme tout aussi épatant, lui dira que faute de pouvoir participer à l’album par manque de temps, il se fera un plaisir de lancer l’album sur son label : Ipecac. Les grands esprits se rencontrent...

A quand les volumes 11 et 12 ? On attend.

Polo

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.