Accueil > Francais > Politique > Cassandre Coupable ?

Cassandre Coupable ?

samedi 5 mai 2007, par Christopher Montel

Quelle misère ! Prévenir nos concitoyens que Sarkozy, tel le FN, mettra le feu à la France par sa simple occupation de l’Elysée, serait apparemment un appel à précipiter une telle catastrophe ! Comme si Cassandre était responsable de la destruction de Troie !

Cassandre se foutait de la politique, Troie assiégée ne se payait pas le luxe d’une démocratie et d’élections tant méprisées aujourd’hui, et elle n’avait pas de voix à s’approprier. Mais elle fut quand même ridiculisée lorsqu’elle prédit que Troie allait succomber de l’intérieur à ses ennemis en acceptant un magnifique et imposant cadeau.

Donc, même si mon analogie déforme déjà le récit d’origine, pas d’inquiétude, je ne vais quand même pas me ridiculiser à comparer Royal à Cassandre. Mais il est surprenant de constater à quelle vitesse le béton armé qui commence déjà à structurer notre société préSarkoziste s’est solidifié autour de nos concitoyens, droite et gauche confondues.

Peut-être que les Français se sont déjà assez bien accommodés d’un deuxième tour style 2002, où le résultat semble tellement certain qu’il est de toute façon inutile d’essayer de changer le cours de l’Histoire.

Sarkozy, c’est Bush qui vient visiter la France à bras ouverts, comme dans une vulgaire colonie, c’est, peut-être, qui sait ce qui peut arriver, un engagement en Irak...un engagement en Irak ! C’est des tranchées entre banlieues et Etat, entre catégories devenues soit riches, soit pauvres, entre prisons et l’extérieur, entre camps de réfugiés, de rééducation, et une liberté illusoire jusque dans nos domiciles. Gaullistes, êtes vous devenus aveugles ?

On ne peut rien prédire ou attendre d’un politicien à travers ce qu’il dit et ce qu’il déclare, mais uniquement à qui il s’adresse, et donc à qui il doit rendre des comptes. Je me fous complètement des mensonges que Royal et Sarkozy ont tous deux proférés au cours de la campagne.

L’important est que Sarkozy devra rendre des comptes à la droite dure, aux Etats-Unis, au Medef et à Maastricht, et Royal à la gauche plurielle et au centre. Ils agiront pour se faire réélire aux prochaines élections, et non pas pour respecter en détail les promesses délirantes qu’ils ont faites au cours des derniers mois, comme toujours et partout dans le monde. Il est étrange que ceux qui considèrent le vote utile comme naïf ne puissent pas dépasser leur propre sentiment de révolte face à cette triste réalité.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.