Accueil > Francais > Musique > Acoustic Church

Acoustic Church

John Garcia – L’Archipel, le 4 décembre 2015

samedi 5 décembre 2015, par Sébastien Bourdon

John Garcia – L’Archipel, le 4 décembre 2015

Les temps ne sont pas à la joie, mais comme il se doit avant le spectacle, on boit quand même un coup dans un bar du coin, en grignotant, pas en terrasse, parce qu’il y fait trop froid et puis les radiateurs au-dessus de la tête me donnent mal (à la tête).

Je regarde autour de moi et ne peux m’empêcher de penser qu’aux alentours de la place de Clichy, un vendredi soir, tout le monde a une tête à se faire tirer dessus. Mais tout le monde a une tête à se faire tirer dessus de nos jours.

Après avoir survécu aux tapas et à la bière fraîche (ou le ti punch pour la fille), nous pénétrons pour la première fois de notre existence l’Archipel, lieu jusqu’alors ignoré de nos services. Il s’agit du d’un couvent du XIXème siècle, et n’en déplaise au Maire de Béziers comme au Père Benoît de Lyon, ces lieux saints ont été transformés pour accueillir ce soir une toute autre forme de manifestation de foi que celle originairement prévue : du rock n’ roll.

Sous les vitraux, entre des rayonnages de livres, résonnera donc de la musique, tout cela sera fort propice à l’élévation de l’âme et des pensées.

Le premier à grimper sur la scène (à peine surélevée et encombrée d’un grand sofa) est le chanteur et unique musicien de Bellhound Choir. Entre deux mélopées lancinantes et mélancoliques, il se réjouira d’être en un lieu si beau, nous informant au passage de ce que sont ici parfois accueillis des sans abris qui peuvent y trouver livres et vêtements (il s’agit effectivement d’un Centre d’Hébergement d’Urgence). Peut-on imaginer effectivement un concept plus défendable en ces temps obscurs ? En plus, c’est fou ce que ce garçon ressemble à Jésus.

Cette délicate mise en bouche achevée, on sirote, on devise, la vie des concerts en somme, comme si de rien n’était.

Quelle chance que d’idolâtrer des musiciens que l’on peut voir dans de telles conditions, en effet, à regarder la configuration de la scène, cette soirée pourrait tout aussi bien se dérouler dans notre salon (d’ailleurs, le nôtre leur est ouvert, quand ils veulent).

C’est un John Garcia souriant et presque facétieux qui se présente à nous, attitude pour le moins surprenante chez ce garçon d’ordinaire taiseux. Il est aussi visiblement un peu ému et stressé (nous le sommes tous finalement), mais très heureux de jouer dans cette configuration inhabituelle. Accompagné d’un seul guitariste acoustique et de sa voix irréprochable, il va nous livrer une heure et quelques trop courtes minutes d’un plaisir immense.

Le son est cristallin, on se sentira comme enveloppé dans le nylon des cordes de guitare. Du bondage acoustique en somme.

Les titres retenus, extraits de ses multiples projets et de sa carrière pléthorique, seront parfois inattendus, mais trouveront dans cet habillage un charme et une tenue indiscutables. Kyuss, ce n’est évidemment pas les Beatles ou les Beach Boys, et on ne concevait pas forcément cette musique autrement qu’appuyée sur un mur sonore (épais le mur). Et pourtant, à une seule guitare, débranchée, cela passe fort bien, sans trahir l’esprit quand la forme est sérieusement malmenée.

En réalité, ces arrangements dépouillés restituent à la musique de John Garcia son atmosphère si particulière : ça sent le sable, la poussière et le whisky frelaté. Et c’est fort à propos, on a bien besoin d’un peu de Palm Springs dans ce Paris comme gelé.

A la fin du concert, on fera monter des filles sur le canapé, on offrira des petits verres de Jack Daniel’s (ou de l’eau) aux premiers rangs et on chantera tous ensemble des histoires de rodéo.

Un camarade qui a croisé en partant la personne chargée d’organiser des concerts dans cette salle, a recueilli l’enthousiasme de cette dernière sur la soirée et la qualité du public. Elle nous aurait demandé, on lui aurait dit.

Sébastien

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.