Accueil > Francais > Tout Pour Plaire - un film de Cécile Telerman

Tout Pour Plaire - un film de Cécile Telerman

samedi 16 avril 2005

Juliette (Mathilde Seigner) est avocate. Elle est aussi célibataire et légèrement accro de la dépense. Marie (Judith Godrèche) est médecin et mariée à un artiste-peintre. Quant à Florence (Anne Parillaud), elle a épousé un homme pour qui seul compte le travail. Tout Pour Plaire est une sorte de Le Cœur des Hommes au féminin. En effet, on entre un peu dans le psyché d’un groupe de trois meilleures amies qui discutent en long, en large et en travers de leurs relations avec le sexe opposé.

Au début du film, Juliette se retrouve larguée par son amant du moment – un philosophe à deux balles – avec qui, pourtant, les choses semblaient si sérieuses. De rage, elle décide tout de même de louer l’appartement qu’ils auraient choisi bien que celui-ci soit hors de prix et ridiculement large pour une personne seule. Marie essaie d’être parfaite. Peut-être trop parfaite, puisqu’elle ne se contente pas de travailler deux fois plus que son mari, mais elle s’occupe en plus des enfants, fait les courses, le ménage et trouve encore le temps d’aller chercher son mari lorsqu’il revient d’une exposition à l’extérieur de Paris. Enfin, Florence est le stéréotype de la femme avec un mari absent. Absorbé par son propre travail, il imagine ne plus avoir le temps d’écouter sa compagne. Que Florence soit heureuse, parce que son patron immonde lui donne plus de responsabilités, ou malheureuse, les mots qu’elle prononce finissent toujours dans le vide. Comble du sort, elle découvre que son mari la trompe avec une femme du bureau (et ben oui, ces hommes qui vivent pour le travail n’arrivent souvent pas à imaginer qu’ils puissent avoir de relations à l’extérieur de leurs bureaux…).

Bref, ces trois femmes magnifiques pourraient bien avoir tout ce que l’on peut désirer – Juliette est vive et désirée ; Marie a de beaux enfants et un mari qui, malgré tout, l’aime à la folie ; Florence, elle, n’a finalement que l’argent. Quoiqu’il en soit, on découvre rapidement que toutes ces apparences ne sont rien. La manie qu’a Juliette de dépenser chaque billet en fringues va finir par la plombé (même si tout est bien qui finit bien). Marie s’aperçoit que d’autres hommes existent et que le sien a beau être sympathique, d’autres la laisserait respirer. Florence ne sait pas comment quitter cette vie qui l’étouffe – au travail, qu’elle déteste, mais à la maison, avec ce type odieux et arrogant…

On souffre pour elles. On a l’envie de les aider. Lorsqu’elles s’embourbent dans des situations difficiles, on a envie de leur donner un coup de pouce, un conseil, de les raisonner… Mais ce n’est qu’un film. Et pourtant, la réalité de la situation des femmes n’est pas loin de cette fiction. Certes, les trois amies sont des femmes « modernes » dans le sens où elles occupent chacune des positions sociales importantes. Mais les hommes les traitant comme de la sous-crotte, même s’ils ne s’en aperçoivent pas forcément (c’est le cas du mari de Marie) – tout cela est bien réel.

Tout Pour Plaire est un film très amusant. Très sympathique aussi. Ce n’est pas un chef d’œuvre du cinéma, mais les textes sont très bien écrits, très pétillants. Et les actrices sont toutes les trois parfaites. Mathilde Seigner et Anne Parillaud sont idéales pour le rôle que Cécile Telerman leur a prêté. Judith Godrèche, elle, ne surprend pas particulièrement. Elle joue un peu le même rôle dans beaucoup de ses films. Pourtant, dans le rôle de Marie, elle brille.

Un film sans grande prétention qui a le mérite de faire passer un moment particulièrement agréable.

Polo

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.