Accueil > Francais > System of a Down - "Mezmerize"

System of a Down - "Mezmerize"

samedi 28 mai 2005

Suite aux sondages sur la partialité des media lors de la course au référendum sur le projet de Traité constitutionnel européen, Sounds, media minuscule mais indépendant, a jugé nécessaire de donner un espace égal à deux chroniques très différentes sur un album, qui, soyons clairs, mérite bien qu’on lui fasse tant de manières.

Sont actuellement en vente libre dans le commerce (et certainement téléchargeables sur la Terre entière) les 36 minutes musicales les plus compactes et les plus denses sorties depuis bien longtemps : "Mesmerize", dernier album des extraordinaires System Of A Down. Album du mois, de l’été, et plus encore. C’est pour les garçons, c’est pour
les filles, c’est la fête ("Everybody’s going to a party have a real good time, dancing in the desert, blowin’ up the sunshine").

Il faut imaginer que Black Sabbath old school ait décidé de faire la BO d’un film d’Emir Kusturika et ça donne ce truc incroyable : du heavy metal qui aurait avalé Zappa avec une énorme cuillère slave.

Quand le disque est terminé on est un poil ébouriffé mais content content. Et mélancolique aussi, l’arménien est mélancolique et a des raisons de l’être. Il faudra également penser à remercier le peuple américain d’avoir réélu Georges Bush Jr car les artistes US sont énervés.
Et un excellent mardi à tous.

Love and Boom,

Sebastien

............................................................

Voici donc, sorti en mai, le premier volet du double album promit en 2005 par nos doux cinglés arméno américains...Une bonne nouvelle après quelques années d’absence et une simple compilation d’inédits des deux premiers albums ("l’album" Steal this album), jetée à la foule en 2003 en guise de trou normand et qui n’avait pas vraiment satisfait grand monde.

Le groupe l’a admit lui-même, ce retour en 2005 fut pour le moins difficile. En résulte un style et un registre tout deux révisés, plus soignés, pour un groupe qui excellait pourtant dans une énergie musicale bien plus brutale et spontanée. On pourrait même croire que System of a down avait succombé au même sort qu’Incubus, qui n’a jamais su retrouver le génie démoniaque époustouflant des deux premiers albums.

System of a down possède pourtant des parades qui sauvent cet album et, espérons-le, promet la montée de ce groupe vers de nouveaux sommets : leur étonnante capacité à fusionner les styles et les influences à tout niveau et leurs vocalises incroyablement bien maîtrisées. Cette fois-ci, à la voix toujours aussi superbe de Serj Tankian, s’ajoute plus régulièrement celle du guitariste Daron Malakian, et le duo vocal renforcé compense souvent les quelques menues faiblesses de cet album : moins de solos guitare que dans les deux premiers, des riffs plus simples et répétitifs et des morceaux dans l’ensemble assez inégaux.

Le deuxième volet du double album devrait sortir en automne...donc croisons les doigts en écoutant pour l’instant les envolées vocales des morceaux Revenga ou Violent Pornography, pour ne citer que les deux meilleurs.

Chris

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.