Accueil > Francais > Schwarzy le Terminator

Schwarzy le Terminator

mardi 13 décembre 2005

A 30 kilomètres de San Francisco, dans la Prison de San Quentin, Stanley « Tookie » Williams a été exécuté cette nuit par injection mortelle…

Il y avait pourtant de l’espoir de faire entendre raison au gouverneur de la Californie, l’ancien acteur devenu politicien, Arnold Schwarzenegger. Pourtant, ce fervent avocat de la peine de mort a décidé de ne pas commuer la peine du détenu qui croupi en prison depuis un quart de siècle.

Un quart de siècle c’est une éternité pour un homme qui se réveil chaque matin dans le couloir de la mort. Un quart de siècle, pour Tookie Williams, c’était l’occasion pour passer des diplômes, pour se cultiver, pour revenir sur sa vie dans les gangs de Los Angeles. Un quart de siècle ça change un homme… Mais pas assez pour la justice californienne. Tous les recours de Tookie se sont vus épuisés la nuit dernière et, six heures avant l’heure fatidique, il recevait son dernier appel. « Ca se passera comme prévu ». Williams a refusé de prendre un dernier repas et, quelques heures avant sa mort, on rapporte qu’il a demandé un verre de lait et, avec l’air tétanisé qui ne surprendra personne, il s’est perdu dans les émissions proposées par la télévision. Tout pour ne pas penser à une mort certaine et inhumaine.

Tookie Williams avait été accusé d’un quadruple meurtre. Jugé coupable il y a fort longtemps, plusieurs témoignages capitaux l’avaient depuis innocenté. Une contre-enquête aurait été de rigueur dans tout pays civilisé mais le Terminator de la Californie a jugé que Tookie méritait la mort… tout bonnement.

Et pourtant, même un partisan de la peine de mort aurait pu avoir l’intelligence de déclarer Tookie plus utile vivant que mort. Depuis plusieurs années, le condamné publiait des œuvres qui dénonçaient la vie des gangs, leur mode de vie – qui mène inexorablement vers la mort ou la prison. Certains de ses livres étaient enseignés dans les écoles des quartiers difficiles de Los Angeles et d’ailleurs. Et qui pouvait mieux dénoncé les agissements des gangs ? Tookie avait été l’un des créateurs des Crips – qui est composé aujourd’hui de près de 80 000 membres. Autant de personnes qui ne pourront plus jamais entendre de la voix de Tookie combien il leur faudrait changer de cap.

Encore une fois, l’Etat de Californie montre qu’elle souhaite plus de revanche que de rédemption, comme le disait Jesse Jackson. En effet, depuis 1964 – à l’époque où la Californie avait un autre gouverneur venu de Hollywood, Ronald Reagan – aucun détenu condamné à mort n’avait été gracié. Tookie est le douzième depuis le rétablissement de cette pratique barbare en 1977.

Et donc, hier soir, Stanley « Tookie » Williams, 51 ans, était mis à mort devant plusieurs dizaines de personnes dont 17 journalistes – le spectacle de Hollywood même dans les prisons… A noter qu’un des journalistes présents, un collaborateur de la chaîne de télévision étasunienne ABC, s’est dit profondément choqué par les 22 minutes qu’il aura fallu pour tuer un homme. 22 longues minutes pendant lesquelles on pouvait lire l’angoisse grandissante sur le visage de Williams...

Polo

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.