Accueil > Francais > Sage Francis - "A Healthy Distrust"

Sage Francis - "A Healthy Distrust"

samedi 16 avril 2005

Le crew de Anticon a fait de nombreux envieux dans la scène rap US – ils ont cette intelligence qui les distance des habituels rappeurs avides de cash et de bi-yatch. Et ils ont ce flow verbal original qui permet de les identifiés sans trop de problèmes. Mais voilà… Il existe un grand solitaire, un « lone warrior » qui évolue lui aussi dans ce nouveau milieu du rap. Et il se veut très différent des gars de Anticon.

Sage Francis est un MC que certains ici, à Soundsmag apprécient particulièrement. Un article entier lui fut dédié à l’occasion de la sortie de Personal Journals. C’est donc presque avec regret que je signe ici ce qui n’est qu’une brève. Le personnage de Paul Francis mérite tellement plus. C’est une de ces personnes qui vous font rêver. D’abord parce qu’il est artiste… un vrai : pour payer son loyer, Francis a toujours su ne pas tomber dans le facile. Quand une major lui proposait des sommes intéressantes, il leur tournait le dos. Pour récolter un peu d’argent, il préférait encore vendre des bootlegs CD-R de ses enregistrements en live… Lorsque cela ne suffisait pas, le jeune Francis s’en allait faire des battles dans les cafés new-yorkais. Mais il y a aussi une autre raison pour laquelle nous l’aimons bien – pour son engagement.

Rappeur politisé à outrance, Sage Francis cette fois choisi de flatter la France dans « The Buzz Kill » : « I wanna freedom kiss the French for their political dissent » (grossièrement traduit, cela signifie qu’il souhaiterait rouler la galoche de la liberté – référence aux « freedom fries » américaines – aux français pour leur dissension politique… je sais qu’il rêve un peu mais bon). Le titre est énervé et reflète assez bien les racines punk du personnage (après tout Sage Francis est issu du milieu straight-edge). Et on comprend immédiatement que l’on est face à un album qui fait passer un message lorsque le premier titre se termine par la phrase « les USA ont craqué ». En fait, chaque titre est un nouveau testament. « Gunz Yo », par exemple, qui s’attaque au côté homocentrique du rap d’aujourd’hui ; « Sun vs. Moon » est une dénonciation du ‘diable’, le plus petit violon du monde – autrement dit, le fric… Mais le plus souvent, Francis ne fait que poser des questions… des questions auxquelles il n’a pas vraiment les réponses.

Le reste de l’album reste un hommage de plus au spoken-word que Sage Francis aime tant pour le côté artistique que cela peut engendrer. Il est certes moins poétique de Saul Williams quand il s’y met, mais il rap bien. Et ses paroles sont malines, fortes et chargées d’émotion. Lorsque Francis se fait accompagné par d’autres cela donne un titre comme « Sea Lion » où Will Oldham (ex-Palace Brothers) offre sa voix un peu braillarde aux rythmes hip-hop endiablés. Sur « Ground Control », c’est DJ NoSpinZone qui accompagne Francis – un morceau qui ressort tout particulièrement de l’album.

Mais LE titre de A Healthy Distrust c’est "Slow Down Gandhi" - un morceau dont chaque vers est une dénonciation de ce que Francis appelle les Democrans et les Republicrats. On comprend donc que Sage Francis s’écoute pour ce qu’il dit. Son rap est éloquent, versatile et parfois condescendent mais c’est par la qualité des paroles qu’il brille.

Polo

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.