Accueil > Francais > La fraude au clic contre Sarkozy

La fraude au clic contre Sarkozy

mercredi 8 mars 2006

En Chine communiste, Google s’arrange avec les gérontocrates de Beijing pour mieux censurer Internet. En France, ils se sont arrangés avec la menace numéro 1 pour la sécurité du territoire et des citoyens, Nicolas Sarkozy. Fin 2005, l’UMP, le parti unique de Sarko conclue un accord avec le groupe Google : l’UMP "achète" les mots fétichisés par le ministre de l’Intérieur sur le moteur de recherche, par exemple « insécurité », « banlieue », « Clichy », « voyou », « émeute », mais aussi « démocratie » ou encore « gauchiste ».
Cette technique à faire pâlir Goebbels nous vient encore une fois des USA, via Sarkozy. Chaque fois qu’un Internaute clique sur le lien commercial vers l’UMP, le parti de Sarkozy verse 1 euro, parfois beaucoup plus.

Cette stratégie odieuse fut vite abandonnée, en quelques jours, suite aux actions d’Internautes qui cliquaient en masse pour accélérer ce gâchis cynique d’argent. On peut pourtant aujourd’hui la retrouver parfois avec des mots moins indissociables de Sarkozy, comme par exemple le mot-clé de son rival Dominique de Villepin, « CPE » !

A tous ceux que ça intéresse, tapez « CPE » (contrat première embauche) dans le moteur de recherche Google. Toujours sur Google, à droite dans la section des liens commerciaux, trouvez le lien vers le site de l’UMP. Cliquez dessus à partir de la page Google, autant de fois que vous souhaitez que ce parti d’un dangereux guignol dépense les sous de ses adhérents.

Vous pouvez aussi le faire depuis le site de l’UNI, un sympathique groupe de jeunes fachos dans leur vingtaine, www.uni.asso.fr.

Chris

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.