Accueil > Francais > La colère contre la guerre ?

La colère contre la guerre ?

lundi 7 juin 2004

Hier, samedi 5 juin, des dizaines de milliers de personnes sont descendues dans la rue pour dire "non" à la politique belliqueuse de Messieurs Bush et Poutine, présents en France pour commémorer le « Jour le plus long » d’une certaine année 1944.

Je ne parlerai pas ici du fait qu’un des plus grands propagandistes de la guerre (et faiseur aussi...) viennent en France pour dire « Vive la Paix ! » avec le plus grand sérieux du monde. Bon, c’est vrai, vous me direz j’en ai un peu parlé...

Non, je parlerai d’un fait tout aussi schizophrène, mais qui vient de l’autre coté de l’échiquier politique. En effet, lors de la manifestation parisienne, on pouvait aux cotés du cortège de la Ligue Communiste Révolutionnaire entendre un slogan bien étrange.

(A lire sur le rythme des slogans chantés en manif, genre Ta ta tata tatata, etc.) : « A ceux qui veulent mondialiser le monde en faisant la guerre. Mondialisons la colère ! »

Et là, on reste coi. Tous ces communistes (et il y en avait ! qui venaient dénoncer l’impérialisme, thème qui leur est cher comme chacun sait... ) qui crient en choeur qu’il faut « mondialiser la colère » entre deux « Internationale » chantées avec autant de coeur, et bien ça fait un peu peur.

Si la seule réponse à la guerre, c’est la colère, eh bien mes amis, on n’est pas sortis de l’auberge. Comment des gens qui se disent pacifistes peuvent entonner de tels slogans ? Car qu’est-ce qui nourrit mieux la guerre que la colère sinon la haine ? Et la colère ne mène-t-elle pas mécaniquement à la haine ?

Mondialiser la colère, ce serait alors prendre le chemin direct vers les guerres mondiales. Je trouve un peu contradictoire de faire une manifestation contre la guerre en prônant la recette qui y mène directement.

M’enfin, on n’est pas à une contradiction près quand on sait que la LCR est la première à se scandaliser de la fermeture de l’usine d’armement GIAT, sans se rendre compte que moins on aura d’usine d’armement, moins on aura d’arme, et plus il sera difficile de faire la guerre.

Mais bon, c’est un peu ça la novlangue. Dire qu’on est contre quelque chose tout en le revendiquant haut et fort, tout en passant inaperçu.

« La paix, c’est la guerre » écrivait George Orwell dans 1984.

« La paix, c’est la colère » hurle la LCR en 2004


TOMA

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.