Accueil > Francais > Kaada / Patton - "Romances"

Kaada / Patton - "Romances"

lundi 20 décembre 2004

Nous vivons dans un monde de brute. Le monde manque de romantisme. Voilà une lacune que Mike Patton et son ami, John Erik Kaada vont tenter de combler.

Cela fait maintenant plus de deux longues années que nous attendions la sortie de ce Romances. Deux longues années durant lesquels nous avons tout de même eu le bonheur d’apprécier le merveilleux Thank you for giving me your valuable time du norvégien, Kaada (sorti chez Ipecac, le label de Patton, début 2003). Deux années pendant lesquelles Tomahawk et Fantômas, les groupes de Mike Patton ont aussi sorti de magnifiques opus...

Pourtant, ce Romances nous l’attendions... avec impatience. Kaada est célèbre en Norvège pour son talent de compositeur de musique de film - un talent qui fut même officiellement récompensé par l’attribution d’un prix. Mike Patton... et bien Mike Patton est tout simplement l’homme de n’importe quelle situation. Dès qu’il participe à un projet nous savons d’avance qu’il va y insuffler de son originalité. Dès qu’il compose pour un album, nous nous doutons que celui-ci deviendra rapidement l’album de chevet... Alors nous étions pressés. Et quoi de plus normal !

D’ores et déjà, il faut prévenir les fans d’un Patton énervé que, si l’on exclu le titre "Aubade" (un morceau qui fait près de 12 minutes), Romances reste très soft. "L’absent" nous laisserait presque penser que les deux comparses ont choisit de collaborer pour écrire la musique d’une comédie romantique à la française... Pour autant, l’album n’est pas une série de chansons pop à deux balles douze. Les deux musiciens redécouvrent la musique expressive des films d’horreur en composant des titres mystérieux. Le titre "Crépuscule" nous tient en haleine et on se demande même quand les zombies vont bien pouvoir débarquer. "Pensée des morts" a plus qu’un peu de Dracula dans ses choeurs torturés et l’utilisation de l’orgue... Nous ne sommes pas loin des ambiances que Fantômas était parvenu à créer sur l’excellent Director’s Cut.

L’exploitation de la diversité vocale est, comme dans tout album de Patton, la mise en avant la plus inspirante de Romances. Pourtant, c’est aussi cela qui me fait dire que cet album n’intéressera peut-être pas ceux qui ne sont pas encore fans des deux fous. Pour ceux qui les connaissent déjà, ruez vous dessus... Pour les autres, un peu de curiosité n’a jamais fait de mal !

Polo

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.