Accueil > Francais > Fantômas - "Suspended Animation"

Fantômas - "Suspended Animation"

mardi 5 avril 2005

Quand est-ce qu’il se repose ce pauvre Mike Patton ? Après l’album Romances en compagnie du norvégien Kaada, et l’album où il se met au hip-hop avec les X-Ecutioners (une chronique pour très bientôt !), revoilà Mike dans tous ses états. Fantômas est l’un des deux groupes « officiels » de celui qu’on pourrait appeler le réinventeur de la musique rock.

L’an dernier Fantômas nous avait offert un opéra rock totalement déjanté, sombre et – beaucoup l’ont pensé – peu accessible. Alors, quand j’ai appris qu’ils se remettait au travail, j’étais un peu sur le cul. Mais voilà l’excellentissime Suspended Animation dans les bacs.

J’aime à penser que Fantômas rend des hommages. Il y a, bien entendu, cet hommage aux pionniers de l’opéra-rock, rendu par Delerium Cordia. Mais il y eut aussi celui qu’ils rendirent pour les compositeurs de musique de film – The Director’s Cut. Ici, pour beaucoup, il s’agit de remercier ceux qui sont à l’origine de ces musiques de dessins animés… C’est mon petit doigt qui me l’a dit – et le booklet de trente pages qui accompagne l’album est un indice. Il est réalisé intégralement par l’artiste japonais Yoshimoto Nara, étrangement décrit comme un dessinateur de cartoons et de « puppies » (chiots…). Bien sûr, on retrouve aussi du Fantômas plus vieille époque, plus fort, plus bourrin...

En fait, pour ce qui est de la musique de cet exceptionnel album, on retrouvera toutes les touches habituels de Fantômas dans un style qui se rapproche plus de leur premier album – Fantômas. D’abord, il y a la découpe en passages numérotés. Il s’agit en fait de dates pour ce mois d’avril 2005… Le 10 avril, par exemple, vous aurez la joie d’écouter un Patton qui chante presque comme à la belle époque de Faith No More. Le lendemain, vous aurez les vocalises typiques d’un Patton en forme : des hurlements, des jeux de bouche, des rythmes, et tout ça accompagné d’une musique de jeu vidéo.

Ceux qui ne connaissent pas encore Fantômas doivent se demander de quoi il peut bien s’agir !

Et bien Fantômas, il faut écouter pour comprendre. On peut rester choqué et ne rien y comprendre… ne rien en retirer. Mais c’est de la grande musique, travaillée à la centaine de seconde près par des géants – Dave Lombardo (l’ex-Slayer) à la batterie ; Buzz Osborne des Melvin’s à la guitare ; et Trevor Dunn de Mr. Bungle à la basse.

Une expérience qu’il ne faut pas rater.

Polo

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.