Accueil > Francais > Elliott Smith - "From a Basement on the Hill"

Elliott Smith - "From a Basement on the Hill"

samedi 22 janvier 2005

Cet album posthume sorti approximativement 1 an après le retour aux anges d’Elliott Smith est rassurant et inquiétant à la fois. Expliquons nous : cet album est un chef d’oeuvre, ce qui est rassurant au regard de Figure 8 qui était plutôt médiocre (bien que l’on soit légèrement en désaccord là dessus). En effet on retrouve un Elliot Smith péchu, musicalement convaincu et convaincant, accompagné d’un groupe qui s’exprime à côté de sa guitare un peu trop folk quand elle est seule. Par contre ce qui est inquiétant c’est qu’à l’entendre on est pas surpris qu’il se soit suicidé à 34 ans de plusieurs coups de poignard dans l’abdomen ! Pour ne citer que la chanson "King’s Crossing" :

I can’t prepare for death any more than I already have...

(Je ne peux pas me préparer à mourir plus que ce que je n’ai déjà fait)

On l’aura compris, s’il n’avait pas eu la musique pour se bercer, Elliott Smith serait déjà mort il y a belle lurette.

La musique de Smith a toujours eu cette beauté un peu chaotique. Et son décès rend toutes ces chansons encore plus poignantes qu’elles ne l’étaient déjà. C’était un homme troublé par l’amour, l’usage de la drogue et évidemment, par l’idée de la mort. Chacun de ces albums abordait ces sujets et, à chaque fois, nous étions émus par ses paroles, par sa musique proche des Beatles. Et Basement on a Hill viendra confirmer la règle une dernière fois… Compilé par son ancienne petite amie et son producteur Rob Schnapf, l’album prouve une fois de plus qu’il ne faut pas chercher longtemps dans une chanson d’Elliott Smith pour trouver un lien avec son suicide…

Quoiqu’il en soit, ce qui importe vraiment, c’est que toutes les chansons de Basement on a Hill sont remarquables. Et ce indépendamment de ce qui a pu malheureusement ce passer. Les paroles restent très dérangeantes et les mélodies sont toujours aussi recherchées. Parfois, on se laisse aller à rêver… Comment tant de tristesse chez Elliott Smith a t’elle pu être à l’origine de tant de beauté ?

Basement on Hill est une œuvre vraiment magnifique qui fascine – chaque titre peut être sujet à interprétation par l’auditeur… Et c’est là toute sa force.

Polo et David

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.