Accueil > Francais > CocoRosie - "La Maison de mon Rêve"

CocoRosie - "La Maison de mon Rêve"

samedi 9 avril 2005

La rencontre entre les deux Casady se fait à Paris… Mais il serait plus juste de parler de retrouvailles. Il y a Sierra qui a quitté les Etats-Unis pour étudier le chant pour l’opéra au Conservatoire de Paris. Et il y a Bianca qui, de façon tout à fait impromptue, décide un jour de lui rendre visite - Deux sœurs qui ont, il y a longtemps, décidé qu’elles n’avaient plus rien en commun se retrouvent dans la chaleur et le brouhaha d’un Paris en été. Le rapprochement est immédiat et Bianca décide de s’installer, elle aussi, dans la capitale française.

Nul ne connaît la suite, comment d’un rapprochement familial, les deux sœurs se sont mises à composer pour La Maison de mes Rêves. Mais l’on sait que toutes deux avaient une passion pour la musique… avec des approches toutefois bien différentes. Sierra est la plus classique du duo : sa passion est la musique classique avec une préférence énorme pour l’opéra (qu’elle chante d’ailleurs fort bien). Quant à Bianca, elle est plus contemporaine dans ses goûts et s’intéresse beaucoup au jazz, au blues et aux instruments en tout genre… Autant dire qu’elles sont, au moins à ce niveau là, encore bien différentes de caractères.

Mais le résultat d’un melting-pot de ces deux influences est plus que magnifique. Les deux sœurs, accompagné d’un petit 4 pistes se sont attelées rapidement à l’écriture de cet album surprenant par sa beauté, mais aussi par son côté mystérieux et presque mystique…Les voix sont bien entendues superbes, notamment celle de Sierra que l’on entend principalement – et qui, parfois se lance dans des élans de chant d’opéra absorbant. On ne sait pas cerné ces chants qui évoluent selon l’inspiration, de Billie Holliday à cette voix unique de crooner avec laquelle elles savent si bien jouer.

Mais plus surprenant est l’usage des instruments. Certes, les instruments classiques sont de mise – une guitare classique, piano et quelques percussions. Mais les sœurs Casady vont plus loin dans leur expérimentation. Une ceinture que l’on frappe au sol, un petit joujou en plastique qui fait quick !, quick !… mais aussi l’évier de la cuisine ou le couvercle de la poubelle.

La Maison de mon Rêve est surchargé d’émotions fortes… Et cela s’entend dans la musique comme dans les paroles, souvent tristes, souvent provocatrices. Tout ça sur un ton pas loin de la pop. Mais de la pop joué sur un vieux gramophone.

Une révélation qu’il faut chérir…

Polo

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.