Accueil > Francais > Candiria - "What Doesn’t Kill You..."

Candiria - "What Doesn’t Kill You..."

samedi 28 août 2004

Il faut bien comprendre une chose. Candiria n’a pas vraiment eu beaucoup de chance ces derniers temps. Tout d’abord, il y eu cet accident sur la route. Leur bus s’est fait heurté par un camion de 12 tonnes en 2002. Personne n’a perdu la vie, mais les cinq membres du groupe, ainsi que ceux les accompagnant, ont passé jusqu’à six mois à l’hôpital. Ce n’est pas tout. Depuis qu’ils ont eu un différend avec leur maison de disque, le groupe roule tout seul. Evidemment, ça demande deux fois plus de boulot, mais Candiria veut justement nous montrer qu’ils survivent à tout.

Leurs blessures sont guéries et les new-yorkais bondissent sur scène comme auparavant. Quant aux difficultés financières et techniques qu’ils peuvent ressentir depuis qu’ils sont ‘débarrassés’ de leur maison de disque, Carley Coma, le chanteur, nous assure que c’est plus une libération qu’un problème en soi. Par le biais d’internet et du bouche à oreille, Candiria a quand même réussi à se forger un nom bien costaud dans la scène hardcore mondiale… Alors de quoi se plaint-on ? Eux nous répondent qu’en effet, ‘ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort’.

Est-ce que cela se remarque sur leur cinquième album ? Car il faut préciser que le groupe joue pas mal sur cet image de « survivant » - regardez la pochette, puis le titre de l’album. Cela faisait un bon bout de temps que Candiria ne nous avait pas pondu quelque chose (évidemment, quand on est à l’hosto c’est difficile de composer), mais l’album 300 Percent Density était une excellente surprise. Leurs mélanges constants de rock, de rap, de free-jazz, de reggae, de blues et de metal (metalcore nous disent certains, mais bon…) avait au moins le mérite d’être incroyablement original. On peut dire qu’à certains égards le passage d’un jam jazzy aux guitares à des hurlements venant de Carley Coma pouvait être dur à apprécier, mais au moins ils essayaient quelque chose d’intéressant.

Et bien cette fois-ci il n’en est rien ! Est-ce dû à l’accident ? Je ne peux pas répondre, mais il est certain que What Doesn’t KillY ou… est plus carré, plus clair que ses prédécesseurs. Les puristes vont bien crier au scandale mais cela serait légèrement injuste. Qu’il y ait moins de place donnée à l’expérimentation et aux influences que peuvent avoir les musiciens, j’en conviens (seul « The Rutherford Experiment » est construit comme les vieux titres de Candiria). Pourtant, What Doesn’t KillY ou… reste un album très énergique qui mérite qu’on en parle. L’entrée en la matière se fait grâce au titre « The Dead Bury The Dead » qui sonne comme aucun autre titre du groupe. Seuls sont reconnaissables les riffs tranchants, des parties de basse bien mise en avant (à la limite de la walking bass !) et les coups de batterie.

Evidemment, tous les titres ne se valent pas (ce qui en soi est un changement radical par rapport aux quatre albums précédents… tous superbes). Si des titres comme « Blood » ou « 1000 Points Of Light » sont caractéristiques de l’expertise que peut avoir Candiria lorsqu’il s’agit de hardcore bien rapide, bien lourd, cela est bien loin d’être le cas pour des titres comme « The Nameless King » ou « I Am » - on croirait à une reconversion vers le nu-metal d’un groupe comme Linkin Park… Ca fait mal, je sais.

Il faut signaler aussi l’excellent titre de hip hop / reggae, « 9mm Solution ». Candiria tend à inclure au moins un morceau de hip hop par album et celui-ci est certainement le meilleur qu’ils aient fait…

Alors, Candiria plus fort qu’avant ? Je n’en suis pas persuadé. Quelqu’un qui les a découvert avec 300 Percent ou Surrealistic Madness ne pourra s’empêcher de ressentir une touche de déception. Malgré tout, il ne s’agit pas de la fin du monde et, dans son album, le nouveau Candiria est très bon. Lui prêter une oreille ne sera pas une perte de votre temps.

Polo

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.