Accueil > Francais > Beastie Boys - "To the 5 Burroughs"

Beastie Boys - "To the 5 Burroughs"

jeudi 26 août 2004

Ils sont âgés ces gens n’est-ce pas ? Il faut faire le calcul mais s’ils ont pu commencer dans les années 1980 en étant le pire groupe de punk de New York, c’est qu’aujourd’hui ils doivent tout de même approcher la quarantaine (en fait, le plus âgé des trois MC est MCA et il a fait son apparition dans notre monde en 1964 !)… Et bien, ça ne s’entend toujours pas.

Il faudrait saluer – commémorer ? – le jour où les Beasties ont décidé d’abandonner leurs influences à la Black Flag ou Minor Threat. Il faut être reconnaissant pour le jour où nos trois amis ont découvert qu’ils maîtrisaient le hip hop. Parce qu’ils le maîtrisent comme peu d’autres. D’abord, il y eu les excellentissimes Paul’s Boutique et Check Your Head. Deux albums qui prouvent bien que les Beastie Boys étaient vraiment en avance sur leur temps. Ill Communication est superbe, mais il sonne trop souvent comme une copie de son prédécesseur… Bref, faisons table rase du passé et voyons ce qu’ils peuvent bien donner aujourd’hui.

J’en connais qui sont déçus. « Ce n’est pas un album homogène », ou encore « On a compris qu’ils étaient old-school. C’était pas la peine de recycler tout ça ». Eh bien je m’oppose à ces critiques (bien souvent prononcées, d’ailleurs, par des personnes n’ayant pas donné suffisamment d’attention aux sons du nouvel album…).

C’est vrai que les Beastie Boys restent old-school. C’est presque un retour en arrière auquel nous pouvons assister sur To the 5 Burroughs. Mais c’est si bon ! Je mets au défi quiconque aime bien le hip hop d’écouter « Hey Fuck You » ou encore le travail de leur DJ, Mixmaster Mike, sur « The Brouhaha » et « 3 the Hard Way ». Reconnaissez quand même que ce n’est pas dégueu ? C’est frais, c’est excitant, c’est rapide et c’est drôle. Que demande le peuple ? Au final, je me doute que ce qui peut en décevoir quelques uns est dû au choix de n’inclure dans cet album ni parties funk, ni morceaux punk. Pourtant, dans sa construction, To the 5 Burroughs n’a nullement besoin de ces deux artifices… Et le titre « Triple Trouble » avec son fond de samba devrait bien être suffisant à ceux qui veulent, malgré tout, un peu de diversité.

Le titre « Right Right Now Now » est intéressant pour les paroles qu’il véhicule. On peut y entendre MCA dire que « I’m getting kind of tired of the situation / The US attacking other nations » (j’en ai un peu marre de la situation / les US attaquant d’autres nations). Adrock annonce la couleur en précisant que ce titre fut écrit suite aux attaques du 9/11 sur le World Trade Center. Evidemment, je ne vais pas tout traduire ici, mais faites moi confiance – les Beastie Boys visent juste. To the 5 Burroughs un album politique ? Oui, mais très légèrement. Ce qui prime pour nos amies les Beasties c’est la déconnade, l’humour et le délire. Ne se battent-ils pas pour leur droit de « faire la fête » (« We gotta fight / for the right / to party ! » ?

Polo

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.